UPF-Djibouti célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse à l’Institut des Etudes Diplomatiques

publié le 4 mai 2018

image UPF-Djibouti célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse à (...)

L’Union de la presse francophone section de Djibouti, a célébré le 3 mai à l’Institut des Etudes Diplomatiques du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, la journée mondiale de la liberté de la presse.
De nombreuses personnalités ont pris part à l’évènement dont la directrice de l’Institut de Recherche Indépendant de la Corne d’Afrique (IRICA), Dr Amina Said Chireh, le Coordinateur de l’ONG United Religion Initiative (URI), Mahamoud Sougueh, de Djibril Ismail Cher, membre de la Commission Nationale de la Communication et Commissaire de la Commission Nationale des Droits de l’Homme. De nombreux journalistes, des universitaires et des personnalités de la société civile ont également pris part à la cérémonie.
Cette année, la thématique retenue par la Commission de l’UNESCO, à savoir « Médias, justice et état de droit : les contrepoids du pouvoir » a suscité un vif débat parmi les journalistes et les chercheurs ainsi que les représentants de la société civile.
Le président de l’UPF-Djibouti, Kenedid Ibrahim Houssein déclarait à l’occasion : « la liberté accordée aux médias est le fondement même du pluralisme et garantie la gouvernance démocratique des nations à travers la diversité des paysages médiatiques, le traitement serein de la parole politique et la production éthique d’une information plurielle et de qualité. Dès lors, les médias se situent au cœur de la relation entre dirigeants et société civile et doivent à la fois expliquer, analyser et offrir une possibilité d’expression à toutes les composantes d’une société, y compris les plus fragiles ».

Il a repris la formule puissante du Secrétaire général des Nations Unies, M. Guitieres qui affirme qu’« en soutenant la liberté de la presse, nous défendons notre droit à la vérité. » D’où son appel aux « gouvernements de faire davantage pour que la liberté de la presse soit respectée et les journalistes protégés ». Un appel relayé ce 3 mai à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse.
Kenedid a également rappelé avec insistance le besoin en formation, en particulier pour les jeunes journalistes qui viennent de rejoindre la profession ces dernières années. L’UPF-Djibouti fera de la formation du personnel des médias une de ses priorités.
La présidente de IRICA Djibouti, Institut de recherche Indépendant de la Corne d’Afrique, Dr Amina Said Chireh, et le coordinateur de l’ONG United Religion Initiative (URI) ont également mis l’accent sur les impératifs d’une presse libre qui apporte les garanties de pluralisme démocratique dans la vie de la cité.

Les participants et les officiels ont eu des échanges riches et passionnés sur l’avenir de la presse et les voies et moyens d’atteindre les standards internationaux de liberté de presse. Un engagement commun a été pris pour travailler à l’amélioration de la pertinence, la rigueur et le sérieux indispensables dans l’exercice du métier de journaliste de presse.

Même rubrique