UPF-Sénégal fête son 36e anniversaire en présence des doyens de la profession

publié le 6 janvier 2019

image UPF-Sénégal fête son 36e anniversaire en présence des doyens de la (...)

C’est par une grande conférence axée sur la thématique de la « la revue de presse » que la section sénégalaise de l’Union de la presse francophone (Upf) a fêté, le 8 décembre dernier, son 36ème anniversaire. Une célébration qui a été marquée par la présence d’éminentes personnalités de la profession dont le parrain de l’évènement, Abdoul Salam Kane plus connu sous le nom d’ « Asak », des doyens comme Pathé Fall Dièye, ancien directeur de la Télévision nationale, Ali Kheury Ndaw et Amadou Gaye du quotidien « Le Soleil ». Cette journée d’anniversaire a également connu la présence du président international de l’Union de la presse francophone, Madiambal Diagne et de la présidente de l’UPF-Mauritanie, Maria Traoré, invitée spéciale de la journée.

Cette journée de célébration, marquant la fin des activités de l’année, a été une réussite tant par la richesse des invités que par la qualité des échanges sur un thème d’actualité introduit par le doyen El hadji Mansour Sow, ancien directeur des services de la Radio. Ce dernier pour avoir été un des animateurs maison de la revue de la presse pendant plusieurs années était dans son élément. Il a porté son regard sur les changements opérés par la nouvelle génération de journalistes dans la présentation de la revue de la presse, pas toujours positifs à son avis.
El hadji Mansour Sow a ainsi souligné « la théâtralisation des revues de presse qui dans bien des cas sont animées par de non professionnels du métier ». La concurrence aidant, « l’aspect comédie a pris le devant sur le respect des règles qu’impose ce genre journalistique ».
Un débat riche s’en est suivi et une réflexion sur les mesures à prendre pour corriger la tendance de plusieurs médias à confier la revue de presse à des « animateurs » et de ne pas l’incorporer dans les « journaux ».

Abdoul Salam Kane « parrain de l’évènement »

Né en 1941 le parrain de l’évènement a effectué le déplacement malgré le poids de l’âge. Il a été accueilli par les applaudissements et a reçu un diplôme décerné à l’occasion par les membres de l’UPF-Sénégal. Abdoul Salam Kane a salué l’importance du thème qui porte sur la revue de presse dite en français puis en langue « Ouolof ». Ce que la majorité a considéré comme un glissement dans l’exercice professionnel de la revue de presse, M. Kane l’analyse comme la traduction d’une réalité plus générale. Pour lui, « la presse est le reflet de ce que nous sommes aujourd’hui ». Il a recommandé à la nouvelle génération beaucoup de questionnements sur les plans éthique et déontologique, et d’aller plus en profondeur dans le traitement de l’information afin d’éviter certains écueils.
Le parrain de ce 36eme anniversaire a rappelé que la section sénégalaise de l’UPF avait été créée entre 1961 et 1962 lors d’un congrès qui avait élu Bara Diouf, ancien P-DG. du quotidien « Le Soleil », comme président de la section.

Les témoignages ont était nombreux et notamment celui du doyen Amadou Gaye qui a qualifié Abdoul Salam Kane de « monument de la presse », ajoutrant qu’il avait participé à son propre encadrement au quotidien « Le Soleil » en 1973.
Le président de l’UPF Internationale, Madiambal Diagne a abondé dans le même sens et s’est dit heureux qu’ Abdoul Salam Kane ait été choisi comme parrain du 36ème anniversaire de l’UPF-Sénégal. « Cet ancien président de section est un journaliste qui a fait le bonheur de la presse », a-t-il souligné avant de saluer la présence de doyens comme Pathé Fall Dièye, Ali Kheury Ndaw et Amadou Gaye.
Le président de l’UPF international a également salué la présence de Maria Traoré, présidente de l’UPF-Mauritanie qui par son dynamisme et son courage continue de servir dans la presse mauritanienne malgré un contexte difficile. Mme Traoré a été invitée par les oins du président de l’UPF-Sénégal et a fait le déplacement spécialement pour l’événement. M. Diagne a indiqué que l’ébauche des synergies entre les sections est le signe de vitalité de la section sénégalaise qui peut donner des émulations ailleurs.
Abdoulaye THIAM
Président de l’UPF-Sénégal

Pays

Sénégal

Thématiques

Actualités

Même rubrique